Les défis dans la ville de Francfort au cours des quinze prochaines années.

Le Maire Peter Feldmann en conversation avec Atlas d’horizon.

Michael Wutzke: Monsieur Feldmann, En tant que Lord-maire de la ville de Francfort, vous êtes l’avant-garde pour répondre aux problèmes et exigences d’une ville moderne. Les sujets sont maintenant plus diverses qu’il y a 16 ans. Pour votre prédécesseur Petra Roth, la sécurité, la culture et l’intégration de la population étrangère étaient les sujets les plus critiques. Comment voyez-vous la situation à Francfort aujourd’hui?

Peter Feldmann: Nous devons préserver l’unité de notre ville en croissance, qui est le défi principal. La création et la construction de logement abordable est la question sociale de 21e siècle dans nos villes. Notre projet conjoint est un nouveau quartier, un programme de la construction de logement ambitieux pour les gens de revenu ordinaire, la construction de logement subventionné et un sauf, propre Francfort ou les travailleurs peuvent vivre leurs vies. Tout aussi important est l’éducation de nos enfants. Tout ce qui réduit les couts au détriment de nos enfants est nuisible au futur. Nous devons investir massivement ici dans les années à venir: 13 nouvelles écoles, 19 bâtiments d’extension et 6,000 centres de soin supplémentaires. Nous devons inspirer la confiance et courage dans le futur au lieu de penser petit et manquer de prévoyance.

Frankfurt Wolkenkratzer im Bankenviertel, im Vordergrund das Westend
Skyline Atlas und Peter Feldmann

Michael Wutzke: Francfort Rheinmain est un endroit attrayant pour beaucoup de gens. La région attire des milliers de nouveaux citoyens chaque année. Aux alentours des villes telles que Bad Vilbel, Rodgau, Offenbach, Obertshausen et Eschborn pour ne nommer que quelques unes, on voit des endroits avec une connexion S-Bahn, tandis qu’il y a une manque d’espace vital  dans la région métropolitaine. L’observateur attentif trouve un manque de Coordination dans la création de logement. La ville de Francfort doit elle communiquer ici d’une façon plus urgente ou a-elle- besoin d’un plus haut niveau de coordination ?

Peter Feldmann: J’ai visité presque toutes les villes que vous avez mentionnées, et j’ai établi la confiance avec elles. Notre association municipale de logement, Le ABG, coopère avec beaucoup de nos communautés voisines. J’exige plus d’engagement de L’Etat de Hesse. Le Pays fait très peu pour Francfort et pour la région dans son ensemble. Francfort ne veut pas imposer sa volonté avec arrogance d’en haut, mais nous voulons un développement régional commun sur un pied d’égalité. Néanmoins, Il est aussi clair que tout le monde doit travailler ensemble ; ceci est valable pour notre nouveau circonscription résidentielle, aussi bien que pour le développement  dans la région des sites de construction favorables.

Michael Wutzke: Le réseau routier urbain ne satisfait plus aux exigences pour les voie de circulation dans une grande ville, principalement parce qu’il a été conçu pour une autre époque.  Comment pouvons-nous optimiser le transit, ou même l’apporter au souterrain ? Est-ce que c’est concevable qu’un jour les rives de fleuve Main seront sans voiture et un tunnel d’anneau va réduire la circulation dans le centre ville?

Peter Feldmann: Beaucoup de choses sont concevable, y compris une rive de fleuve Main sans voiture. Nous allons commencer par l’expérimentation, par convertir la rive nord du fleuve à une zone piétonne sur certains jours. En générale, ça doit être claire, l’aller-retour de ‘extérieur à notre ville en voiture n’a pas de futur. Nous devons élargir l’infrastructure de transport publique. Nos clibles principales sont le Regionaltangente West (RTW, tangente régionale ouest), La voie de ferre transit rapide du fleuve principale (Nordmainische S-Bahn), l’expansion quatre pistes à Bad Vilbel, et l’ecart de metro entre Ginnheim et Bockenheim, pour ne nommer que quelques uns.

Michael Wutzke: Est-ce que les voies ferrées, convergeant a une forme d’étoile autour la station principale, peuvent être élargir afin que la ville soit tangentiellement développé, semblable à Berlin par exemple?

Peter Feldmann: La ville de Francfort, avec le RMV (Rhein-Main Verkehrsverbund,  Le fournisseur local de système de transport) L’état de Hesse et ses villes et comtés voisines, avance la planification pour l’échelle régionale (Régionale Ouest Tangente) de Bad Homburg via Eschborn, Francfort Höchst et l’aéroport a Neu-Isenburg  et Dreieich. RTW est un voie ferrée régionale comme le S-Bahn à Karlsruhe, et peut voyager via voie de ferre comme en voie de tramway. Dans le futur, cette voie aura la fonction de transport de trafic au delà des limites de la ville sans les gens à avoir le besoin de converger à la station principale.

Un autre projet dans la ville c’est de guider le voie de tramway en rond autour la ville pour relier les circonscriptions comme Bornheim, Dornbusch, Bockenheim et Sachsenhausen l’un à l’autre sans diriger les passagers à travers les carrefours de Hauptwache, Konstablerwache et Willy-Bradt Plaz. La planification sera intensifiée dans les années à venir.

Michael Wutzke: Francfort a-elle besoin de soutien de l’Etat de Hesse ou le gouvernement Allemand d’aborder les taches d’infrastructure telles que l’expansion de transport publique ? Par exemple, la ville de Munich est financée considérablement par L’Etat de Bavaria.

Peter Feldmann: Nous voudrions le soutien de la part de L’Etat de Hesse. Pendant des décennies, nous discutons la clôture de l’A661, entre Bornheim et Seckbach (abritant l’autoroute d’un toit). Un mesure de développement comme celui-ci ne vient qu’une fois pas décennie, et nous devons saisir cette occasion. Pour revenir à votre question : oui, tous les niveaux de gouvernement doivent se concentrer sur le développement des régions métropolitaines parce que c’est là-bas que le développement de notre pays est déterminé.

Francfort a le plus haut taux de naissance en Allemagne. Francfort a presque autant de travaux que d’habitants. La ville se développe par 15,000 gens chaque année. Hesse et le gouvernement national doivent comprendre que nos régions métropolitaines croissantes sont le moteur de succès économique.  En revanche, quand je vois que L’état de Hesse a réduit notre compensation financière municipale d’un demi-milliard, je suis étonné, c’est très absurde. Vous ne croirez vraiment pas mais c’est vrai.

Michael Wutzke: Le logement abordable dans la zone métropolitaine est et continuera à être un grand problème politique. Au cours des dernières années, les prix immobiliers dans les villes Allemande ont augmenté. Beaucoup de gens ont peur que la situation du logement peut les toucher financièrement. Que font les parties politiques pour améliorer la vie dans la ville pour ceux qui ne sont pas aisés sur le plan financier ? Quelles mesures sont en train d’être prise pour les étudiants, les familles et les personnes âgées ?

Peter Feldmann:  Tout d’abord, il y a un programme de logement abordable pour les travailleurs a revenu moyen. Deuxièmement, il y a un billet étudiant pour le transport public, pour un euro par jour dans tout l’Etat de Hesse.  Nous allons aussi introduire un billet pour les personnes âgées considérablement plus favorable.  Troisièmement, nous allons considérablement augmenter les limites de revenu  pour le passe de Francfort, afin que toutes les familles, enfants, et personnes âgées puissent fréquenter la piscine en plein air et le zoo. Quatriement, il y a une entrée gratuite pour tous les enfants et jeunes aux musées urbains. Cinquièmement, la garantie de soins doit être réalisée à partir de 2020. Ici, aussi, le gouvernement d’état a échoué de façon insouciante. Pour aller de l’avant, la ville doit reprendre les taches nationales.

Michael Wutze: A quel point les coopératives du logement  ou les modèles de logement sont ils importants pour le futur? Qu’est ce les citoyens de Francfort puissent faire touts seul?

Peter Feldman: Beaucoup ont adhéré au réseau de coexistence. Nos sept coopératives de Francfort se sont réunir sous le même toit. Notre district de la ville planifiée dans le nord a le but de donner beaucoup d’espaces aux coopératives de Francfort et les projets de logement communautaires. Notre ville ne doit pas seulement vendre le terrain à bâtir au plus offrant, mais plutôt donner la priorité aux meilleures idées. Le mot clé c’est la conceptualisation…

Oberbürgermeister Peter Feldmann (SPD) vor der Frankfurter Skyline im Jahre 2017

Michael Wutzke: En tant que communauté, comment est ce nous pouvons rendre la ville plus viable?

Peter Feldmann: Oui, quelque chose a été perdue qui était plus fort : une responsabilité de bon sens pour l’espace publique. Pour nos pacs, pour nos rives, pour nos rues commerçantes principales. Nous payons maintenant €3 million pour établir un Francfort plus propre. Nous allons installer 1000 nouvelles poubelles. Nous allons engager des gardiens de parking. Il y aura une activité de nettoyage supplémentaire dans le centre ville et dans les quartiers de banlieue.

Michael Wutzke: Au sujet de créer une ville vivable : la qualité de l’architecture est déplaisant. Dans L’Europaviertel  et au centre ville, les rues sont dominés par les façades des ternes pierres des bâtiments plus nouveaux. Comment est ce que nous pouvons encourager les investisseurs et constructeurs d’améliorer  l’esthétique et la créativité?

Peter Feldmann: Très souvent l’accent a été mis sur les ajustements quantitatifs, bien sur, l’urbanisme dépend de la définition de densité de la construction. En plus, il y a beaucoup d’aspects  de construction tels que l’isolation thermique, ou les décisions ont été purement technique.  Les considérations économiques contraignent les constructeurs de prêter la plus grande attention aux couts de construction. Pour changer cela, nous devons mettre plus accent sur les concurrences pour améliorer l’esthétique. Comme ça nous pouvons faire des propositions de concepts plus inventives bien que celui-ci ne s’applique qu’à la propriété urbaine. Finalement, nous devons bâtir sur le travail de Martin Wentz (chef de la planification à Francfort dans les années quatre vingt dix) qui a impliqué le publique dans le processus de planifications et a aussi adressé les aspects esthétique d’urbanisme ce faisant.

Michael Wutzke: Il y a plusieurs options rapportées par les medias pour des nouveaux zones de développement ou même des nouveau districts urbains. Peu importe quelle projet résidentiel est en train d’être discuter, les initiatives des citoyens sont formés, les critiques ont  une scène et les gens intentent un procès pour arrêter le projet. Pourquoi est-il devenu si routine en Allemagne pour chaque nouveau projet de grande échelle de déclencher  une protestation générale sur le modèle de ‘ pas devant ma maison’?

Peter Feldmann: Mon impression est différente, je vois beaucoup de volonté pour le changement positive, mais aussi le besoin d’être pris au sérieux et de contribuer a le processus de planification. C’est beaucoup mieux pour mois si les gens luttent pour leur Francfort que si ça lui était égal. Nous sommes une ville de citoyens engagés ; nous nous disputons et nous cherchons des solutions. Si les politiciens font des suggestions qui ne convient pas aux gens, une discussion honnête est toujours mieux que d’avoir l’attitude que ‘ je peux changer cela de tout façon.’

Michael Wutzke: Aujourd’hui nous traversons les frontières urbaines en quelques minutes et nous ne pensons pas souvent à la ville où nous nous trouvons. Les frontières administratives de villes aujourd’hui sont ils principalement  une relique du passé ? Par exemple, jusqu’à 1945 il y avait mêmes des contrôles frontalières entre Francfort (et la ville voisine d’Offenbach).

Peter Feldmann: Les gens ne se soucient pas tellement des frontières mais hélas, les administrateurs et les politiciens, oui…

Avec les Tours de condominium, nous ne ressoudons pas le problème.

Michael Wutzke: Parlons au sujet des investisseurs. A Londres, par exemple, des nouveaux gratte-ciels massifs sont en voie de construction à travers la ville. D’ici 2019, 152 nouveaux Tours avec au moins 20 étages doivent être construit là-bas, surtout résidentiels. Un grand nombre d’investisseurs internationaux investissent actuellement à Londres. Cette tendance peut-il atteindre Francfort dans le futur?

Peter Feldmann: Non, ce n’est pas mon image de notre ville. Avec des Tours résidentiels nous ne ressoudons pas le problème.

Michael Wutzke: Si les investisseurs immobiliers augments leur intérêt en Francfort dans les années à venir, comment la ville peut elle se présenter comme un emplacement attrayante d’investissement par rapport aux villes comme New York, Londres ou Miami?

Peter Feldmann: Je veux l’investissement durable de logement abordable. Ceci est un travail d’une politique responsable. Les appartements ne doivent pas être des objets spéculatifs. Les condominiums  ou maisons privés peuvent faire partie de régime de retraite mais ils ne doivent jamais être des objets de spéculation. Le changement de bail abordable vers les condominiums chers et spéculatifs est un développement négatif qui doit s’arrêter.

Nous devons construire, construire, construire afin que l’offre et la demande soit encore une fois équilibré. Si la croissance des salaires et le cout de loyer sont très divergeant, alors une question fondamentale survient : Est-ce que nous voulons une ville qu’un travailleur normale peut se permettre ? Je veux ça, et je lutte pour ça chaque jour.

Michael Wutzke: Vous pouvez lire dans la presse que seuls les sites prédéfinis doivent être alloués pour les nouveaux Tours à Francfort. A votre avis, est ce que celui-ci réduit la pression sur le marché immobilier?

Peter Feldmann: La clarté est toujours un avantage.

Michael Wutzke: Toute grande ville en Europe maintenant s’annonce comme un emplacement central excellent. Qu’est ce que distingue Francfort des telles villes ?

Peter Feldmann: Je ne nous considère pas comme en opposition avec  d’autres villes. Chaque ville a ses particularités, sa propre identité, mentalité et histoire. Les gens a Francfort sont ouverts et internationaux. Les foies d’exposition, l’aéroport, le commerce et les opérations bancaires contribuent tous à notre prospérité, comme nous savons. Mais la chose la plus importante à Francfort c’est la coexistence pacifique, la diversité culturelle et la cohésion dans notre ville. Nous sommes une ville de la philanthrope et une ville d’un esprit libre.  Celle-ci est Francfort, et celle-là est beaucoup plus importante que notre emplacement central, qui nous aide bien sûr.

Michael Wutzke: Francfort représente les banques, mais notre ville a beaucoup plus à offrir. Comment est ce que nous pouvons mieux communiquer les bénéfices de la métropole principale et ses zones environnantes  toute en évitant l’esprit de clocher?

Peter Feldmann: Ceci est un grand sujet pour mon ami, Wilhelm Bender, ancien chef de l’aéroport et un grand combattant pour le développement de la région RheinMain. Il me dit toujours que si d’autres villes et régions offraient ce que nous offrons, ils en faisaient la publicité jour et nuit. Le Rheingau dans l’ouest, le Bergstrabe dans le sud, le Taunus dans le nord, et le Rhön loin que d’une heure. Le paysage culturel de Mainz, Darmstadt et Wiesbaden. C’est notre Francfort, avec Offenbach à côté. Il ya tout ici : le plus grand opéra, les musées, le théâtre, scène libre, les sports et les loisirs extraordinaire et récemment trois nouveau clubs de football  a Bundesliga. Je peux continue pour des heures, mais vous savez quoi : notre région métropole est bien connu et populaire partout dans le monde. Nous avons doublé le nombre des sociétés de réinstallation depuis 2005, de 5 nouvelles sociétés par semaine à dix. Nous avons réduit le chômage, mais notre but c’est le plein emploi.

Michael Wutzke: Beaucoup de visiteurs ne fait que traverser Francfort. Comment Francfort peut elle marquer des points avec les touristes, et comment pouvons-nous faire leur séjour mieux et plus longue qu’avant?

Peter Feldmann: Quand j’ai commencé mon mandat en 2012, nous avons moins de 4 million visiteurs par an, et maintenant c’est plus que 5 million. Mon impression c’est que les visiteurs à Francfort se sentent tres à l’aise et a juste titre.

Michael Wutzke: Paris a la Tour Eiffel, Le Barcelone a Sagrada familia. Berlin a Bradenburg gate. Est-ce que Francfort bénéficierait d’un point de repère internationalement reconnaissable.

Peter Feldmann: Nous avons Paulskirche, le musée de rive au fleuve principale(Museumsufer) la ligne d’horizon, notre vielle maison de l’opéra, et bientôt la vielle ville rénové. Je ne veux pas être en concurrence sur les points de repère, mais nous sommes bien placés ici aussi !

Néanmoins, le prochain défi est déjà à la porte : la rénovation de l’opéra et les théâtres et tous les deux ont une réputation excellente nationalement et internationalement.

Willy Brandt Platz va clairement rester un centre de la culture. Ici, les investisseurs privés n’ont rien à chercher. La rénovation du théâtre municipal est aussi une grande opportunité. Comment est ce que nous pouvons implémenter ça dans une manière urbaine afin que les générations successives disent ‘vous avez bien fait.’ C’est la tache qui est devant nous maintenant.

Michael Wutzke: Veuillez dessiner pour nos lecteurs une image de notre ville dans quinze années.

Peter Feldmann: La maison de la ville rénovée, comme le Ostzeile(la cote restaurée de Romerberg) et le Museumsufer  va former l’identité de notre ville. Nous avons réussi à stabiliser les loyers et les familles peuvent avoir les moyens de vivre à Francfort. L’aéroport prospère, mais il est en paix avec  ses voisins. Le club de football  Eintracht joue au niveau Européen. Les grand projets d’infrastructure que j’ai mentionné  sont maintenant achevé et ou vont bientôt être achevé.  Dans notre nouvelle circonscription résidentielle, la vie est dynamique. Les enfants s’amusent aux cours de recréation  et le logement communautaire avec des loyers abordable le fait une partie populaire de notre ville.

La ceinture verre autour notre ville n’a pas été dégradée ou développé, tandis que l’industrie a été retenue. Nous sommes toujours Europastadt, et il y a un dialogue vif entre les religions et les cultures à Francfort.

Nos enfants vont aux bons écoles maternelles gratuites et nos écoles sont visiblement en bonne état. Le soin de bonne qualité est assuré, et quand les visiteurs vient a Francfort, nous les divertissons dans notre nouvel opéra et autres espaces de spectacle. Après la performance, nous les invitons d’aller faire les achats ou Francfort est le plus belle: dans nos banlieues.

Michael Wutzke: Merci pour votre temps.

L’interview a été réalisée en juillet 2017.

 

Peter Feldmann (Lord Mayor of Frankfurt, SPD party, 2017)
Peter Feldmann (Photographié ici en 2017) est  Lord-maire de Francfort depuis 2012.

La clarté est toujours un avantage’

Peter Feldmann, en réponse à si ou non les sites de liaison pour les tours doivent être déclarés.

Dites aux autres en utilisant: