Phases de développement pour les Tours

Le développement des Tours à Francfort de fin des années 1950 jusqu’à  présent peut être caractérisé par plusieurs étapes. Parallèle à la croissance économique des années 1950 et 1960, l’urbanisation a aussi beaucoup augmenté à  Francfort pendant ce temps. Les enquêtes de l’étude  Stöber avec une discussion dirigée, ont fait le point de départ de la planification de réseau de métro à 1962.  Celui-ci et la formulation des projets de développement urbain de bureau van den Broek et Bakema Rotterdam 1964-1966 ont entrainés une enthousiasme grandissant pour les Tours vers 1966, comme montré dans l’article « A quelle hauteur veut Francfort » par Dr. H. Kampfmayer et Erhard Weiss, aussi bien que la recommandation sur les plus grands investissements privés autour le plan de 1968.

De spéculation sur le terrain et l’expulsion partielle de la population résidentielle dans les zones supplemantaires de la ville, il y une résistance considérable contre les excès de la croissance. Celui-ci a été accompagné par la crise économique et du pétrole au début des années 1970, qui a culminé aux plans du conseil municipale décidé par le magistrat en 1972 et autres plans ont été développés par la suite. Ces plans trouvent un juste équilibré avec le but de dissiper la spéculation qui vient de commencer, afin de calmer la population et regagner leur confiance dans la ville.

Après la construction d’un grand pourcentage d’ancien Tours dans le quartier financière et la détermination de visage actuel de Francfort, les exigences de caractère et leadership de métropole ont aussi devenu très visible à travers ses Tours. Cela a provoqué le changement d’humeur parmi la population à propos les Tours, et au lieu de dévaluer le pseudonyme(Krankfurt), un nom plus intéressant  (Mainhattan) s’est présenté.

Les prévisions des exigences d’espace de bureau et développement de marché, tous les plans-cadres à  partir de 1983 et une nouvelle confiance en soi urbaine, maintenant redéfinissent les réclamations de Francfort comme une métropole. L’histoire de développement urbain en ce qui concerne les Tours peut être vu dans les cadres et plans de développement respectives.

Les plans de cadre ne sont que des recommandations.

Un cadre d’urbanisme est un outil informel pour explorer les potentiels de développement  dans une ville ou une commune, de présenter une description approximative de son utilisation futur potentiel. Il n’est pas juridiquement contraignant et est soumis à une procédure standardisée. L’échelle de planification est arrangée entre l’utilisation de terres et la planification de développement, et est alors souvent utilisé comme intermédiaire. Les contenus du plan- les images de plan aussi bien que de texte- servent à simplifier la représentation du futur urbanisme et possibilités de développement.

Les cadres des plans d’urbanisme sont souvent élaborer  afin d’achever des résultats d’usage concrets pour la procédure de la concurrence, ou de protéger quelques zones urbaines (par exemple, la protection de la propriété ou son usage) Les suggestions publique sont particulièrement utiles.

Le plan de cadre est mentionné, parmi autres choses, dans la préparation de la restructuration  sous la loi de la planification particulière (140 BauGB) au dessous de § 140, numéro 4 de la code civile Allemand (BauGB), la planification de cadres est mentionné comme un instrument à cote l’utilisation de la planification de la terre.

Les plans de cadre présenté ici focalisent particulièrement  sur le développement des Tours dans le milieu urbain de Francfort.

 

Dites aux autres en utilisant: